Ouverture progressive des écoles après le confinement. Les experts sont unanimes : il faut rouvrir au plus vite !

 

En Allemagne, 42 spécialistes en éducation ont adressé une lettre ouverte à la Kultusministerkonferenz (KMK) priant les responsables politiques de rouvrir sans tarder les écoles afin d’éviter le décrochage d’élèves issus de milieux défavorisés.

Et toujours en Allemagne, Klaus Hurrelmann et Dieter Dohmen, éminents spécialistes en éducation, qui expriment dans le deutsche Schulbarometer l’urgence de sortir du confinement et de permettre aux élèves de retrouver au plus vite le chemin de l’école.

 

En France, en Belgique et en Suisse, l’inquiétude par rapport aux élèves « perdus » grossit également. Car l’école à la maison dans les quartiers populaires où les familles sont souvent éloignées ou exclues du numérique creuse les inégalités. De surcroît des parents qui déjà en délicatesse avec les devoirs ne s’en sortent pas ou encore, le confinement qui met à rude épreuve les dispositifs de l’école inclusive pour les élèves ayant des besoins éducatifs particuliers. Un vrai casse-tête !

 

Et au Luxembourg ? Au Luxembourg, les esprits sont divisés : l’association des pédiatres et la commission nationale des parents saluent la décision du ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse d’une réouverture progressive des écoles et des structures d’accueil afin de permettre aux enfants et aux jeunes de retrouver une vie normale, non confinée.

Alors que d’autres s’y opposent ou du moins annoncent leurs réserves. Certes, renouer avec le monde extérieur après un confinement plus ou moins long n’est pas chose facile et il faut comprendre les inquiétudes exprimées par les syndicats d’enseignants, les élèves ou les signataires de la pétition 1550 contre l’ouverture des écoles.

 

Par contre, il faut se demander quel est le moindre mal ?

Respecter les gestes barrières, apprendre à vivre avec le virus, se plier aux mesures préconisées par le ministre Claude Meisch, voilà ce qui semble être le moindre mal. Une décision dictée par le bon sens et dans l’esprit de la solidarité et du droit fondamental à l’éducation.

Et le docteur Fernand Pauly, pédiatre, de conclure dans un interview sur RTL: « Il est grand temps de s’occuper des enfants et de leur faire revivre les compétences sociales au lieu de les poursuivre dans le jardin, IPAD à la main. »

 

©UP_FOUNDATION

 

Sources:
https://deutsches-schulportal.de/bildungswesen/schuloeffnung-kutusministerkonferenz-bildungsexperten-fordern-umdenken-der-kmk/
https://deutsches-schulportal.de/content/uploads/2020/04/Offener-Brief-an-die-KMK-.pdf
https://deutsches-schulportal.de/stimmen/das-deutsche-schulbarometer-hurrelmann-dohmen-corona-krise-verstaerkt-bildungsungleichheit/
https://www.wort.lu/de/politik/forderungen-der-lehrer-und-schuelervertreter-an-claude-meisch-5ea81cb3da2cc1784e35c9cf
http://www.men.public.lu/fr/actualites/articles/communiques-conference-presse/2020/04/27-test-corona/index.html
http://www.men.public.lu/fr/actualites/articles/communiques-conference-presse/2020/04/16-retour-classe/index.html
https://www.rtl.lu/tele/de-journal-vun-der-tele/v/3204977.html